Yazan Abu Ghazaleh est un chef en vol pour Etihad Airways. Vous aimeriez savoir ce que fait un chef en vol ? Lisez-le ici !

 

Aujourd’hui, vous travaillez en tant que chef en vol pour Etihad Airways, avec de nombreuses expériences de chef différentes et vous travaillez auparavant en tant que chef consultant. Comment votre carrière de chef a-t-elle commencé / pourquoi êtes-vous devenu chef ?

Mon métier de chef a commencé très jeune alors que j’étais en cuisine, regardant mon père cuisiner de la cuisine italienne et arabe, mais j’ai décidé de faire passer cette passion à un niveau supérieur. Je suis donc allé au lycée de gestion hôtelière qui comprenait une formation en hôtel, et je suis fier de dire que j’ai été classé 2e en Jordanie à ce titre et que j’ai poursuivi ma passion avant de rejoindre l’Académie royale des arts culinaires affiliés aux Roches Suisse pour bâtir ma carrière culinaire à partir de là. Après avoir rejoint les marques hôtelières telles que quatre saisons, Hilton and Marriott à Amman et à Dubaï, il a ensuite participé à la pré-ouverture du restaurant blanc Pierre Marco à Dubaï et a été couronné vainqueur du concours culinaire «Matloub Chef» sur abu dhabi TV. la célèbre chef Silvena ramène Omnia gourmet à l’ouverture. Après cela, j’ai pris ma carrière dans les airs avec Etihad Airways en tant que chef à la volée et j’ai réussi à lancer mon entreprise privée et de conseil dans la région.

 

D’où vient votre fascination pour la cuisine ?

Une grande partie de ma fascination vient de mes voyages à travers le monde et de mes souvenirs culinaires de mon enfance, car je crois en la cuisine, je veux partager des histoires et établir un lien avec la personne qui s’y adonne.

 

Vous avez obtenu votre diplôme d’arts culinaires de l’école Les Roches Bluche en Suisse. Comment cette formation culinaire suisse vous influence-t-elle encore aujourd’hui ?

La Royal Academy est la meilleure de la région et Les Roches figure parmi les meilleures au monde. Ses études supérieures ont façonné mes compétences et mes techniques perfectionnées jusqu’à aujourd’hui, et m’ont fait croire que le ciel était mes limites.

 

 

Au début de votre carrière de chef, vous avez travaillé à Amman, en Jordanie, au Four Seasons Hotel. Quelle est votre fascination à la cuisine Jordan ?

Je dirais que l’influence locale du palais jordanien sur les saveurs internationales. Par exemple, je me souviens que quatre saisons ont inventé le
«Sushi mansaf», qui reprend le plat jordanien le plus célèbre et ajoute une touche japonaise à son succès.

 

À Dubaï, vous avez eu de nombreuses expériences de chef, comme avec Hilton, Marriott…. Après tant d’expériences différentes; comment décririez-vous votre propre style culinaire aujourd’hui ?

Après avoir travaillé dans toutes ces marques dans un environnement multiculturel et des cuisines différentes, je dirais que mon style a une influence contemporain et Méditérannéen avec un goût de voyage.

 

Vous êtes motivé par l’innovation et la passion pour créer une cuisine méditerranéenne moderne influencée par vos goûts de voyage et de patrimoine. Quels sont certains de vos plats que le souhait décrit le mieux ?

Je dirais que mon Tuna tataki fatouch, car il a une influence japonaise et moyen-orientale.

Mon tajine d’agneau repensé était composé de purée de carottes, de gelées de pruneaux et de couscous.

Goût de l’enfance : baklava au fromage Haloumi avec tomates anciennes, zattar, confiture de tomates épicée, terreau d’olives noires.

 

En tant que consultant culinaire, que proposez-vous ?

J’aide les restaurants et les cafés à démarrer ou à développer leurs activités, notamment la création d’éléments de menu, la conception de menus, la stratégie de marque et les
formations.

 

Vous avez été le fondateur de Chef Stamps, une page de médias sociaux qui raconte le voyage d’un chef qui parcourt le monde. Qu’y a-t-il derrière ce concept ?

En tant que chef en vol, parcourant le monde, je souhaitais partager ma passion des voyages et mon expérience de la dégustation du monde au public en inspirant les autres à voyager et à estamper des lieux pour manger et découvrir.

 

Vous travaillez pendant plusieurs années en tant que chef en vol pour Etihad Airways. Quelles sont les parties intéressantes de ce travail ?

Ce travail comporte plusieurs éléments intéressants, mais je dirais que je suis :

  • capable de gérer mon emploi du temps en tant que chef, alors que mon travail est moins intense que celui des hôtels et des restaurants.
  • la capacité de voyager et de tirer profit de la collecte d’ingrédients du monde entier
  • Être non seulement un chef dans un avion, mais gérer toute l’expérience de l’accueil pour des invités paient en moyenne 4 000 dollars par vol.
  • pouvoir servir des personnalités et des personnalités telles que l’actrice Sophia Louren et Sir Richard Branson.

 

En tant que chef en vol ; Avez-vous de la place pour votre propre créativité ?

Oui, nous avons une option appelée la spéciale du Chef où le chef peut mettre en valeur son style en utilisant les ingrédients à bord, et également adapter un menu à la préférence de ses invités.

 

 

Je suis sûr que beaucoup d’autres chefs sont également intéressés à travailler en tant que chef en vol. Est-ce difficile d’obtenir un emploi en tant que chef en vol ?

Ce travail est l’un des plus difficiles à obtenir en tant que chef, car il demande non seulement beaucoup de compétences culinaires, mais surtout un caractère et un cœur pour l’hospitalité et une grande capacité de communication.

 

Quelles sont certaines des épices moins connues que vous utilisez lorsque vous cuisinez ?

J’utilise du Ras Al Hanout, un mélange d’épices marocain qui, à mon avis, a assez de saveurs pour rehausser les plats.

 

Quelles sont certaines de vos techniques de cuisson spéciales ?

J’utilise déshydratation et sous vide dans le cadre de mes techniques.

 

Pouvez-vous partager certaines de vos dernières créations avec nous ?

Salade de labneh à la lavande avec Betterave rouge, Chips de betterave et pistaches.

 

Vous voudriez travailler un jour comme chef dans le monde entier ?

Je dirais que l’Europe en général, mais peut-être l’Italie, l’Espagne, la Norvège, les Pays-Bas, l’Australie, Melbourne, Sydney.

 

Merci Yazan !

 

Comment avez-vous débuté votre carrière de chef ?
Parlez-nous de Cook Concern – Inscrivez-vous gratuitement et faites partie d’une communauté internationale de chefs !