…ou la gastronomie en trompe l’oeil.

Introduction et présentation générale

La scène culinaire parisienne grouille de talents et de nouveaux concepts. De nombreux entrepreneurs de la gastronomie sont souvent issus du marketing et ne sont pas à cours d’idées pour essayer d’apporter de nouveaux projets et toucher du doigt une niche encore inexplorée. Aujourd’hui, nous avons décidé de vous présenter un de ces concepts. Restaurant à Paris, « privé de dessert » affiche une carte quasi exclusivement assortie de desserts. Situé dans le 9ème arrondissement, non loin de Pigalle et de la rue des Martyrs, ce restaurant saura-t-il exorciser toutes les frustrations refoulées de millions d’adultes ayant été dans l’enfance punis et privés de dessert ? A vous de nous le dire, car, si les plats ressemblent effectivement à des desserts, la plupart sont bien des mets salés. Regardons tout ca d’un peu plus près et voyons comment le concept a germé.

Le projet et ses origines

C’est alors que Sephora Nahon travaillait dans le monde du web que cette dernière a élaboré le concept du « privé de dessert ». Elle a alors passé en revue une grande partie des classiques de la cuisine francaise et réfléchi à comment elle pourrait les présenter sous forme de desserts. En parallèle, les pâtisseries les plus connues du babaorum à l’éclair au chocolat ont été revisitées et le programme de ces plats a peu à peu vu le jour. La particularité de ce restaurant réside en effet à détourner l’attention de l’hôte en lui présentant des plats qui lui évoquent de manière visuelle le sucré alors que les recettes sont bien salées. Les entrées et plats de résistance portent ainsi tous des noms de desserts. Qu’en est-il de ces derniers ? La farce est alors inversée et les desserts sont présentés comme des entrées ou des plats de résistance. Il en résulte un subterfuge qui chamboule complètement les codes du repas. La manière de voir et de ressentir l’expérience culinaire est alors entièrement renouvelée.

Les créations : quelques exemples

Passons maintenant en revue quelques-unes de ces créations. En entrée, vous pourrez déguster une crème brûlée. Ne vous y trompez pas. Il s’agit d’un confit de canard, d’une poelée de champignons et d’oignons caramélisés.

Comme plat de résistance, laissez-vous séduire par le Saint-Honoré. Il s’agit en fait d’un burger. Les churros qui l’accompagnent se révèlent être des frites.

Le Saint-Honoré et ses churros

Vous êtes tenté par l’île flottante ? Cette dernière est concue à partir d’une bavaroise de chou-fleur. Un velouté de lentilles corail a remplacé la crème anglaise et une tuile de parmesan a usurpé le sucre caramélisé.

En ce qui concerne les desserts, les surprises seront aussi de taille. Vous pourrez par exemple commander des spaghettis bolognaise (tarte au citron meringuée et coulis de fraises) ou des tapas (amuse-bouche sucrés). Si vous souhaitez déguster un fondant au chocolat, il faudra commander un hachis parmentier.

Spaghettis carbonara?

Après tous ces leurres on ne saura pas ce que nous réserve le mi-cuit chocolat surprise. En effet ce dernier a pour seule description « Attention, ceci est le seul vrai dessert de la carte ! ».  Que vont-ils nous réserver ?

Ayant ouvert ses portes en 2013, le « privé de dessert » sait à la fois attirer les curieux et fidéliser son public. Si vous êtes curieux de découvrir les recettes sans avoir à vous rendre sur place vous pouvez également acheter leur livre de cuisine.

Aller vers le lien pour acheter le livre de cuisine