Dans un chalet de montagne à 2 500 mètres d’altitude, sur un bateau à vapeur un jour d’orage ou dans un complexe classé monument industriel avec une centaine de managers par des températures glaciales : aussi insolite que le lieu ou l’évènement puisse être, les chefs à domicile trouvent toujours le moyen de réaliser les souhaits culinaires de leurs clients avec précision. Ils ont plus d’un tour dans leur sac. La seule condition sine qua non pour eux : de bons ingrédients.

Non, bien sûr les cuisiniers à domicile ne sont pas des cascadeurs, magiciens ou espions de Sa Majesté, du moins pas tous. Mais lorsqu’ils ont une certaine expérience, ils réalisent des merveilles. Malgré des conditions et une cuisine qui changent à chaque fois, ils réussissent à préparer des mets de très haut niveau. Ils ont un talent hors norme en termes d’organisation. Imprévisible ne fait pas partie de leur vocabulaire. Mais l’improvisation, elle, est un prérequis de la profession.

En tant que chefs indépendants et justifiant d’une bonne formation, ils ont le sens du détail dans n’importe quelle situation. Composer des menus, gérer les budgets, préparer cuisine, cuisinière et four, vérifier les ingrédients, contrôler l’équipement : le tout combiné, cela ressemble fortement à des spécialistes à qui on fait appel quand ça sent le roussi, quand on veut sortir de l’ordinaire ou en cas d’urgence dans la cuisine de Sa Majesté. Et en effet, c’est tout à fait ça. Les cuisiniers à domicile sont très demandés – en tant qu’artistes et membres d’une équipe. Ils travaillent vite, de manière professionnelle et sont formés aux relations avec des collègues qu’ils ne connaissent pas.

Non seulement des restaurants, organisateurs d’événements et entreprises s’adressent à des cuisiniers indépendants pour des évènements ou s’ils manquent de personnel, mais les particuliers aussi louent leurs services pour des mariages ou des dîners aux chandelles. Par ailleurs, des familles ou groupes d’amis s’adressent également de plus en plus à des chefs à domicile pour des soirées culinaires en plus petit comité. Autre évolution tendance : les touristes d’autres pays ou d’autres régions peuvent découvrir la cuisine et la culture d’une région directement chez le chef ou goûter aux spécialités dans des studios de cuisine lors de buffets dits de « live cooking ». En d’autres termes, le champ d’activité est quasi illimité. Le cuisinier d’aujourd’hui revêt le costume de food trucker, de ninja du sushi, de maître grilladin ou d’avant-gardiste de la slow food pour répondre aux goûts du client.