Tout d’abord je souhaiterais me présenter. Je m’appelle Andreas et je suis allemand. Depuis maintenant plus de 10 ans, j’exerce mon métier de cuisinier en Grande-Bretagne. Alors qu’en 2007 j’étais sur le point de terminer mes examens pour obtenir mon diplôme de cuisinier, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire et quelle orientation j’allais donner à ma vie. Où travailler ? Quels étaient mes objectifs à atteindre ? Cuisiner avait toujours été pour moi une passion dont j’avais voulu faire mon métier. Je pouvais dès lors réaliser mon rêve et commencer à travailler.

Un cuisinier qui veut voyager

Mon objectif principal était de voyager à travers le monde et d’accumuler les expériences dans différents pays. Une connaissance de mon chef de cuisine de l’époque était cuisinière en Ecosse. Après diverss entretiens et échanges téléphoniques, j’obtins la possibilité de m’expatrier en Ecosse pour travailler en tant que cuisinier. Je dois reconnaître que mes sentiments étaient partagés au début et je me posais beaucoup de questions. Comment vais-je être accueilli en Ecosse en tant que cuisinier allemand ? Comment ca se passe avec la langue ? Et plus important encore : à quoi correspond la culture culinaire écossaise ? En effet, nous sommes nombreux à avoir certains préjugés sur la gastronomie britannique.

Voir le profil d’Andreas sur Cook Concern

Mes débuts en Grande-Bretagne se sont pourtant très bien passés. Les gens m’y ont accueilli à bras ouverts et tout le monde voulait m’aider dans l’apprentissage de la langue.  Mais c’est surtout les pratiques culinaires qui m’ont agréablement surpris. Bien sûr, on y trouvera le poisson, les chips et les « apple pie » jusqu’à la nuit des temps. Toutefois, il y a de plus en plus de restaurants qui se dressent à l’encontre de la mauvaise réputation de la nourriture britannique. Durant les dernières années, beaucoup de choses ont changé, et la qualité et le niveau des restaurants en Grande-Bretagne ne cesse de s’améliorer.

Les produits que l‘on trouve en Grande-Bretagne sont vraiment exceptionnels. Le poisson, la viande et d’autres produits, tels que les légumes sont présents de la meilleure qualité qui puisse se trouver. A juste titre, les britanniques possèdent une réelle fierté lorsqu’il s’agit de produits issus de l’agriculture locale. « Made in Britain » constitue à ce titre un véritable critère de qualité.

Lire l’article sur les produits « Made in Britain »

La bonne adaptation d’un cuisinier étranger en Grande-Bretagne

Les horaires de travail sont très variables. En règle générale, on obtient un contrat de travail de 45 heures par semaine. Il y a aussi bien sûr des employeurs chez qui on travaille 60 par semaine. Chez ces derniers, il est courant que l’on soit payé par heure et non selon les conditions d’un contrat de travail classique. Je vous donne une petite astuce à ce sujet : une ascension dans le secteur des métiers de bouche est bien plus rapide et facile en Grande-Bretagne que ce n’est le cas en Allemagne.

Au début, je m’étais fixé de rester travailler en Grande-Bretagne un maximum d’un à deux ans. Avec le temps, j’y suis maintenant depuis plus de 10 ans et je n’ai jamais regretté cette décision. Entretemps, je suis devenu chef de cuisine dans un hôtel 4 étoiles dans le nord du Pays de Galles. Je me suis très bien intégré et la mentalité des Gallois me correspond tout à fait.

Andreas Leisinger