Palma en Campanie. Il célébrait dans son restaurant l’anniversaire de sa fille, âgée de seulement 3 ans, lorsque Pietro Parisi, célèbre chef de renommée internationale, a été approché par un jeune homme de vingt ans qui, après une série d’intimidations, a alors tenté de lui extorquer de l’argent.

Le chef a promptement répondu avec indignation aux menaces subies: « Je ne paierai pas ce que tu me demandes, et je vais plutôt te dénoncer ».

L’intervention de la police fut presque immédiate. L’extorqueur tenta en vain de justifier son geste, mais il fut immédiatement dénoncé, sans négociation, et saisi par les experts du service anti-racket.

Formé à Paris sous la direction d’Alain Ducasse et plus tard dans la cuisine étoilée de Gualtiero Marchesi, il ouvre son premier restaurant Era maintenant à Palma Campania, dans la province de Naples, précisément dans la région de Campanie appelée aussi Terra dei fuochi (Terre de feu).

Son impératif fondamental est la valorisation du terroir, une véritable philosophie de la vie.

Les mots d’ordre sont la réutilisation et lutte contre les gaspillages ; un chef en contrepoint, qui n’aime pas les tendances et les modes du moment, mais qui vise le respect du territoire, l’utilisation intelligente des ingrédients, en particulier des éléments aux saveurs simples et authentiques, liés à la terre et à la tradition.

« Se pencher trop sur les tendances gastronomiques finira par tuer la richesse de ce pays »

Une cuisine éthique, saine et, pourquoi pas même économique, sont les caractéristiques de son mode opératoire;

De l’avis du chef, tout le monde doit pouvoir avoir accès à la bonne nourriture et le contrôle de prix justes est un élément déterminant.

Un chef à succès qui, malgré tout, reste humble et proche des petits producteurs et agriculteurs avec lesquels il collabore au quotidien.

Et c’est aussi grâce à la relation étroite établie avec ces derniers que Parisi a réussi à apporter un plat simple de la tradition napolitaine comme l’aubergine parmigiana « à haute altitude », puisque ce dernier est maintenant servi dans la classe affaires de American Airlines.

Même s’il a recu de nombreux prix et de récompenses, ce dernier ne veut pas se faire passer pour une célébrité:

« La cuisine ne fait pas les étoiles, les vraies étoiles ce sont les artisans et paysans qui cultivent le terroir ».