La ville de Paris est bien connue pour être une ville chère. En ce qui concerne la gastronomie, cette dernière s’avère même souvent très chère. Bien sûr, vous aurez ca et là toujours la possibilité de manger un kebab ou de trouver un fast-food afin de réduire vos dépenses lors d’un séjour parisien. Toutefois, en cherchant bien, vous aurez même la possibilité de prendre place dans un restaurant et dans un cadre à vous couper le souffle, et ce en plein cœur de Paris. Nous avons décidé aujourd’hui de vous présenter cet endroit hors du commun. Le foyer de la Madeleine comme son nom l’indique est un foyer et non un restaurant à proprement parler. Comme son nom l’indique aussi, son emplacement se trouve à proximité de la fameuse église et plus précisément en dessous de celle-ci.

Le foyer de la Madeleine : historique et fonctionnement d’un restaurant associatif

Le foyer de la Madeleine n’est pas une nouveauté. En effet, sa création remonte à peu près à l’époque de la création de l’église il y a environ 150 ans sous le Second Empire. A cette époque de l’industrialisation, nombreux étaient ceux qui parmi les hautes sphères commençaient à se préoccuper des plus pauvres dans une société qui présentait des signes de fracture sociale. C’est sous l’impulsion de l’impératrice Eugénie en personne que le foyer de la Madeleine vit donc le jour pour venir en aide aux plus pauvres du quartier. On y mettait des vêtements à disposition et on y préparait des collations, parfois même servies à domicile. Le foyer de la Madeleine est donc une institution âgée de plus de 150 ans ! Bien sûr, le fonctionnement de ce restaurant caritatif s’est quelque peu modifié au fil du temps mais le principe est bien resté le même.  Expliquons-le en quelques phrases : les plus démunis, chômeurs ou retraités peuvent faire valoir leurs droits pour y manger gratuitement et y éventuellement laisser un euro symbolique. D’autre part, toute autre personne a également la possibilité de prendre un repas, moyennant la modique somme de 9€ pour un menu 3 plats, un prix défiant toute concurrence et qu’il est même difficile de trouver dans les zones les plus reculées de l’Hexagone, dans la Creuse ou dans le Larzac. A ces 9€ s’ajoutent une cotisation annuelle de 7€.

Le foyer de la Madeleine : un creuset social où le chômeur cohabite avec le cadre

Les avantages d’un tel principe sont nombreux. Ce mode de fonctionnement arrange en fait tout le monde et permet de créer un ciment social entre différentes couches de la société. La personne démunie va pouvoir manger à sa faim sans avoir à payer tandis que le cadre supérieur travaillant dans le quartier trouvera lui l’avantage de débourser moins de 10€ pour un menu 3 plats. Outre cette satisfaction personnelle, des personnes qui n’auraient jamais été amenées à se rencontrer peuvent discuter ensemble autour d’un café avant de repartir chacun vers leurs destinées opposées. Une belle histoire donc. Mis à part les cuisiniers qui sont embauchés par l’association pour faire tourner la boutique, le personnel de salle et administratif est entièrement bénévole. La plupart des personnes qui y travaillent sont de jeunes retraités qui souhaitent encore donner un sens à leur vie à cette période charnière, où l’on part à la retraite. Notons encore que l’empreinte de l’église n’est pas uniquement marquée en termes de bâti par les voûtes qui nous rappellent que nous nous trouvons dans le sous-sol d’un édifice religieux. L’église et le côté humain de cette dernière est marquée par la présence de l’abbé qui se promène aux horaires de service à travers l’édifice et qui se tient à la disposition des personnes souhaitant se confier ou discuter.

Foyer de la Madeleine : une cuisine simple mais de bonne qualité

Bien sûr, ne vous rendez pas au foyer de la Madeleine dans l’attente d’y trouver la qualité d’un restaurant 3 étoiles. Les plats servis sont relativement simples et il n’y a pas vraiment de choix. Pour toute offre, vous trouverez un menu 3 plats ; entrée – plats de résistance (2 plats au choix) – fromage ou dessert. Les plats de résistance sont différents chaque jour mais reviennent régulièrement au programme au gré des saisons. Vous y trouverez par exemple des tomates farcies ou des paupiettes, steak haché ou filet de lieu. Comme desserts : tarte au citron, île flottante ou gâteau au chocolat pour n’en citer que quelques-uns. Au final, un repas qui comblera votre faim et qui financera en partie cette œuvre charitable. Ouvert jusqu’à 14h certains s’y rendent même juste pour prendre le café. Il y a toujours de l’animation et c’est un moment agréable garanti. A certaines occasions, le foyer organise même des soirées de type afterwork.

Une nouvelle impulsion : Massimo Borruta et le Refettorio

Depuis la mi-mars 2018, le foyer de la Madelaine connait une nouvelle dynamique. Jusqu’à présent ouvert exclusivement le midi sauf exception pour des soirées particulières, le foyer de la Madeleine est désormais ouvert également le soir. Le soir, il ne sera pas question de mixité car les repas seront exclusivement destinés aux plus démunis. Le chef Massimo Borruta a déjà ouvert des restaurants caritatifs à Milan, Rio et Londres. Dans des cadres historiques et au charme particulier, ce dernier a à cœur de lutter contre le gaspillage de la gastronomie, afin d’en faire profiter les plus pauvres. Les « refettorio » comme il les a nommés permettent donc aux personnes dans le besoin de venir manger à leur faim dans un cadre convivial. Dans tous les cas et du haut de ses 150 ans d’existence, le foyer de la Madelaine n’a jamais tourné autant à plein régime qu’actuellement.

Si vous voulez découvrir la gastronomie française sous une nouvelle approche, nous vous recommandons vivement la visite de ce lieu hors du commun.