Le croque-monsieur : rappel historique

Le croque-monsieur est un classique historique de la gastronomie rapide francaise. Même si des études anthropologiques montrent qu’il en existe une origine semblable chez des aborigènes d’Australie qui mettaient leur chasse du jour entre 2 tranches de pâte, c’est bien dans café parisien vers 1910 que le croque-monsieur trouve les racines qu’on lui connait aujourd’hui. Bien que connu dans le monde entier et ayant connu un certain nombre de variations en fonctions des différents territoires qu’il a rencontrés, il est rare que le croque-monsieur se retrouve au cœur du propos. Il existe pizzérias, crèperies ou autres restaurants de tartes flambées. Le croque-monsieur resterait-il cantonné à son statut de snack acheté à la sauvette entre midi et 2 ou servi avec un morceau de salade dans les bistrots en guise de casse-croute ?  Eh bien non ! Un concept venu d’Alsace donne au croque-monsieur les lettres de noblesse dont il avait besoin.

La naissance d’un concept de franchise

Le concept du croque-bedaine est né à Strasbourg en 2013. Ce sont 2 cousins, diplômés et peu sensibilisés au monde de la gastronomie qui ont lancé le projet. L’idée parait très simple et il fallait pourtant y penser. Le croque-bedaine décline le croque-monsieur dans différentes variations et l’accompagne de bières belges triées sur le volet. Pour les 2 fondateurs, il ne s’agit pas de poser les jalons d’un haut lieu de la gastronomie mais de créer un espace convivial où on peut se remplir la panse et déguster une ou 2 bonnes bières. Le croque-bedaine organise d’ailleurs régulièrement des soirées foot. Il s’agit très clairement d’un pub bien plus que d’un restaurant. Certains déplorent d’ailleurs que le croque-bedaine ne soit ouvert que le soir de 17h à 01h.

Analyse de la carte

Mais revenons-en au cœur le notre propos et analysons les différentes déclinaisons de croque-monsieur. Le moins que l’on puisse dire c’est que Nicolas et Simon ont passé en revue de nombreux claissique de la cuisine francaise et alsacienne pour concocter leur carte. Ainsi, le mets royal « croque-bedaine » est concocté à partir d’onglet de bœuf et d’échalote. Il y a des classiques bien sûr, tels que le « croque-monsieur » et le « croque-madame » dont les recettes sont bien connues. Mais attentions mesdames, ne vous laissez pas impressionner par le « croquosiffredi », préparé avec une grosse saucisse accompagnée d’une sauce blanche…

Développement du concept de franchise

Le croque-bedaine présente sur sa carte également une salade, des frites et comme desserts ce sont les gaufres qui sont mises en avant. Le concept simple du croque-bedaine fonctionne parfaitement et ce dernier s’est maintenant monté en franchise. Une deuxième filiale a ouvrira prochainement ses portes dans le quartier du Neudorf et nos 2 pionniers sont à la recherche de nouveaux partenaires. Peut-être que ce concept a retenu votre attention ? N’hésitez pas à les contacter.