La Belgique est au cœur de l’Europe et Bruxelles comme capitale européenne est bien là pour nous le rappeler. Toutefois, la perception de la Belgique par ses voisins européens est souvent cantonnée à l’image d’un pays aux cultures différentes partagées entre l’Europe du Nord et l’Europe de l’Ouest. Culturellement, on tend parfois à oublier que certaines personnalités sont belges et non francaises. Ainsi, Brel est associé à la chanson francaise et le France se réapproprie souvent volontairement ou involontairement l’héritage de Tintin et d’Hergé. La Belgique a pourtant sa culture bien à elle justement héritée de cette tradition d’espace aux confins de plusieurs cultures. Aujourd’hui, nous allons tenter de voir quelles sont les spécialités culinaires belges et qu’est-ce qui les différencie de celles de ses voisins francais, allemands et hollandais.

Les frites : un tissu commun à la cuisine belge

Qu’elle soit flamande, wallonne ou germanique, la Belgique porte un héritage commun, largement colporté à l’échelle européenne et même mondiale : les frites. Au même titre qu’on trouve des baraques à saucisses en Allemagne, la baraque à frites fait partie du paysage local belge. La première expérience reste inoubliable. La plupart du temps, les commercants mettent à disposition différentes tailles de cornets et proposent pour tout accompagnement ketchup ou mayonnaise. Mais ne vous méprenez pas, la petite frite est déjà bien souvent de taille suffisante, en tout cas pour le public non averti. Il ne s’agit pas de la petite frite de chez McDo. Doit-on pour autant résumer l’univers culinaire aux frites et à ses différentes déclinaisons ? Dans un article précédent, nous vous avions présenté Kobe Desramaults, mais aussi certaines grandes adresses de la gastronomie belge à l’occasion de la sortie de Gault & Millau. La gastronomie belge nous allons le voir est très variée.

Une cuisine belge plus associée à la bière qu’au vin

Un élément majeur de différence entre la cuisine francaise et la cuisine belge réside dans les alcools utilisés dans l’élaboration des plats. Certains grands classiques de la cuisine francaise tels que le bœuf bourguignon ou le coq au vin trouvent leur fondement dans l’élaboration d’une sauce à base de vin rouge. Le territoire belge s’ancre dans un patrimoine beaucoup plus lié à celui de la bière. Certaines spécialités belges telles que le lapin à la Bruxelloise trouvent toute la particularité de leur goût dans l’utilisation de la bière pour la préparation de la sauce. Partout où nous sommes rendus, nous avons en effet constaté que la cuisine locale était associée à la particularité d’un terroir et des produits qui en sont issus. La bière est une marque du plat pays, mais également la chicorée, les choux de Bruxelles et les asperges. Ces derniers recoivent ainsi une place de choix dans la cuisine belge.

Cuisine belge – produits de la mer et de l’eau douce

La Belgique dispose sur son territoire d’une vaste portion littorale. A ce littoral côtier s’ajoute un important réseau de fleuves pour un pays de si petite taille, notamment la Meuse et l’Escaut. Il n’est donc pas surprenant que les plats de poissons et de fruits de mer occupent une place importante dans la gastronomie belge. Nous avons déjà parlé des moules dans la première partie de l’article. D’autres fruits de mer font toutefois la spécificité de la gastronomie en Belgique. Les caricoles sont des escargots de mer cuits avec du céleri et légèrement assaisonnés de poivre, de laurier et de noix du muscade. Ils sont parfois même vendus dans la rue, dans des boutiques de type street food. Que ce soit en Flandre ou en Wallonie, on trouve également de nombreux plats d’anguilles d’eau douce. Anguilles à l’escabèche dans le Hainaut ou anguilles au vert en Flandre, il est rare que ce poisson occupe une place si importante dans la gastronomie locale.

Waterzooi et stoemp : les plats populaires locaux de la cuisine belge

Le « waterzooi » ce qui signifie littéralement « eau qui boue » est une spécialité originaire des Flandres et en particulier de Gand. Le poulet ou le poisson baignent dans un bouillon de petits légumes lié à la crème fraiche. On l’accompagne de pommes de terre ou de riz. Le stoemp quant à lui rappelle certains plats servis dans les campagnes allemandes ou alsaciennes. Il s’agit d’une purée de pommes de terre accompagnée de saucisses, de boudin ou de petit lard.

En tout cas, comme vous le voyez la gastronomie belge est variée. Si vous voulez en savoir plus, procurez-vous par exemple l’excellente synthèse de Philippe Chavanne.