Eric Ticana et le championnat de France de sushis

Depuis quelques années, la mode du « sushi » s’est installée en France. Qu’on l’achète chez un service de livraison ou dans un street food, la tendance ne semble pas reculer, bien au contraire. Prouvant l’importance de ce type de gastronomie, un premier championnat de France de sushis a même été organisé en France cette année. Afin d’en savoir un peu plus sur les tendances actuelles, nous sommes partis à la recherche d’un spécialiste du « sushi » et nous avons rencontré Eric Ticana, président du jury de championnat de France 2017. Ce dernier nous parle de son parcours mais également des compétitions auxquelles il a participées.

 

Construire son parcours professionnel en ayant de mauvais résultats à l’école

Si, il y a 10 ans on avait dit à Eric qu’il deviendrait président du Jury du Championnat de France de Sushi et qu’il vivrait de la confection et de la présentation des célèbres petites spécialités japonaises, il ne nous aurait certainement pas cru. A la question, as-tu toujours voulu devenir cuisinier, Eric nous répond : «  Pas du tout. Je suis devenu cuisinier parce que j’ai loupé mes études. J’ai raté 2 fois le bac et comme j’avais besoin d’argent pour gagner ma vie, j’ai commencé à faire la plonge dans un restaurant. » La cuisine n’était donc pas une vocation, mais elle allait le devenir de fil en aiguille. « Mes connaissances je les ai acquises par le travail. Je me suis également beaucoup documenté. Après 12 ans de métier, j’ai obtenu mes certificats en interne, à la force du travail et avec beaucoup d’abnégation. »

Eric Ticana s’inscrit dans les traditions ancestrales japonaises

Eric, un « ambassadeur » du sushi en France

Après avoir fait ses classes dans différents types de restaurants asiatiques, Eric a décidé de se mettre à son compte en 2014. Le but de son projet alors ; présenter le sushi au public et faire progresser sa qualité en France. « Pour dire vrai, il y a sushis et sushis. L’arrivée en masse des spécialités japonaises sur le marché a fait que la qualité a cédé la place à la quantité. » D’ailleurs, Eric souligne qu’il y a un problème de terminologie. Ce que le public entend le plus communément par « sushi » correspond en fait aux « nigiri » et aux « maki ». Ce type de mets est un type parmi d’autres de la cuisine japonaise et Eric reconnait s’être exclusivement spécialisé dans cette branche. Se vouloir ambassadeur du sushi, c’est mettre en avant les produits utilisés et par exemple faire la part belle aux poissons utilisés. « Aujourd’hui, quand vous commandez des sushis, la plupart du temps, c’est 90% de riz et 10% de poisson. Le « sushi » est en réalité bien différent et dans le cas du « nigiri » c’est plutôt du 50/50. » Dans ses créations, qu’il prépare seul ou avec des extras embauchés pour l’occasion, Eric utilise également les produits du terroir, adaptant ainsi le « sushi » au riche patrimoine culinaire francais. C’est en proposant ses services pour divers types de salons ou autres événements publics ou privés qu’Eric a été repéré par Google. Aujourd’hui ce dernier est un de ses clients les plus importants et fait régulièrement appel à ses services pour des manifestations qui sortent parfois même du cadre national. En tout cas, le programme d’Eric est bien chargé et ce dernier reconnait être booké jusqu’à fin janvier.

Autour du thon
Une des nombreuses créations d’Eric

Le championnat de France de « sushis »

Grâce à ses performances dans certains concours nationaux et à sa notoriété croissante, Eric a été contacté l’année dernière pour officier en tant que Président du Jury du 1er championnat de France de sushi. Les objectifs d’un tel événement correspondent en tous points à son éthique et c’est sans hésiter qu’Eric a accepté cette responsabilité. « Même si cette nomination reste une surprise, c’est un honneur d’avoir été appelé dans le cadre de ce projet. Le championnat est une expérience extraordinaire et un tremplin pour ceux qui essaient de se faire un nom dans le milieu. » L’expérience en 2017 ayant été un succès, Eric se rejouit déjà en pensant à la prochaine édition. Pour le championnat 2018, qui se tiendra le 5 avril dans le cadre d’un salon culinaire À Paris, certains grands noms sont attendus. Parmi eux, Pascal Barbot (3 étoiles Michelin avec l’Astrance à Paris) sera président d’honneur. La résonnance de ce concours aura également des retombées internationales puisque les 2 1ers du championnat seront envoyés à la Coupe du Monde de sushi qui aura lieu à Tokyo en 2018. Si vous êtes spécialiste du sushi et installé en France, il n’est pas trop tard pour envoyer votre candidature. Vous trouverez toutes les informations sur le lien suivant.

Eric a représenté 2 fois la France aux championnats du monde de sushis au Japon

http://www.championnatfrancesushi.fr/