Björn Alexander Panek est un cuisinier reconnu. Depuis plusieurs années il exerce sa profession en Asie du Sud-Est. Sa philosophie de la vie est taoiste et se concentre sur la thématique de la voie qui guide nos vies. Cette vision du monde accompagne son parcours, parcours que nous vous présentons aujourd’hui en quelques lignes.

La cuisine : une voie qui n’était pas écrite

Comme pour de nombreux cuisiniers professionnels, le métier de cuisinier ne correspondait pas à la voie qu’avait imaginée Björn lorsqu’il était plus jeune. Il voulait étudier l’art et l’histoire mais ces possibilités n’ayant pas abouties, il se décida à tenter sa chance dans les métiers de bouche. Lorsqu’on analyse son parcours, on se rend compte de la réussite accomplie. Björn déplore d’ailleurs la connotation négative dont souffre encore et toujours ce métier. On souligne la difficulté des horaires de travail et les salaires peu élevés par rapport à la difficulté du travail accompli. Ayant trouvé sa « voie », ce métier lui donne en tout cas entière satisfaction et il ne regrette pas ses choix.

Une formation royale acquise au sein des plus grandes adresses

C’est avec la plus grande modestie que Björn nous parle des différentes étapes de son parcours qui l’ont vu gravir pas à pas toutes les marches de la hiérarchie de la gastronomie. Il nous raconte au détour d’une phrase avoir fait une partie de ses classes au Tantris de Munich, 2 étoiles au Michelin et longtemps considéré comme le meilleur restaurant allemand. C’est cette expérience couronnée de succès qui le conduit à prendre en charge le poste de chef de cuisine du restaurant de l’Hôtel Adlon de Berlin, 1 étoile Michelin. Même s’il reconnaît avoir été surpris d’avoir alors été choisi pour ce poste, il ajoute que cela n’a pas pour autant en rien changé sa manière de penser et de voir les choses.

A la conquête du monde : un cuisinier étoilé à Dubai

Pour un cuisinier, la tenue d’un tel poste ouvre les portes du monde entier.  C’est ainsi que Björn s’est vu proposer l’opportunité de prendre en charge la cuisine étoilée du Al Muntana à l’hôtel Burj Al Arab de Dubai. De cette première expérience à l’étranger et au sein d’une culture diamétralement opposée à la culture occidentale, Björn n’en retire que les éléments positifs : « Le restaurant était plein tout au long de l’année, ce qui reste pour moi extrêmement fascinant » souligne-t-il. Mais c’est encore en toute modestie que Björn nous parle de cette expérience qui en ferait rêver plus d’un.

La suite du parcours sur les chemins de l’Asie

Depuis 6 ans maintenant, Björn exerce son métier à Hong-Kong. Où qu’il passe, il extrait la quintessence des produits locaux qu’il trouve sur place. De nombreux cuisiniers se plaignent souvent de la difficulté de trouver partout de bons produits. Sa vision des choses est toute autre. « Cuisiner avec du foie gras ou du caviar est une chose aisée. Extraire le meilleur d’une viande de porc locale ou des fruits de mer du coin est un challenge qui démontre toute la qualité du cuisinier. » Tous ces défis accomplis, Björn reste pourtant tout à fait simple. Il nous confie qu’il apprécie toujours la traditionnelle tartine du soir au beurre et au fromage. Du haut de son restaurant étoilé Honk-Kongais, il nous confie que les Currywurst et les Schnitzel allemands restent les éléments culinaires qui lui manquent le plus. La suite de son parcours, il l’imagine dans son propre restaurant, pour pouvoir réaliser ce dont il a envie et à la manière dont il le souhaite. En tout cas, nous allons suivre ca de près.